Rechercher

Teacher Training Class... Quelle aventure !

Dernière mise à jour : janv. 16


Il y a environ un an, j'ai eu envie d'ajouter une flèche à mon arc professionnel, celle de professeur de yoga.

Petit à petit, je commençais à inclure des asanas dans mes exercices de rééducation avec les patients, je donnais des "cours" de yoga à mes amis. Alors j'ai voulu rendre cela un peu plus légitime : obtenir un certificat d'aptitude à enseigner le Yoga.

Il existe un nombre incalculable de formations : Hatha Yoga, Vinyasa Yoga, Yin Yoga, 200hrs, 300hrs, 600hrs, à Paris, à Bali, en Inde, certifié Yoga Alliance, pas Yoga Alliance... on peut s'y perdre, vraiment.



  • Bien choisir son TTC

J'ai lu beaucoup d'articles sur comment bien choisir son TTC, pleins de témoignages qui disaient tout et son contraire...

Personnellement, j'ai préféré demander conseil à la prof de yoga que je suivais depuis quelques mois et dont l'enseignement me parlait beaucoup (coucou Claire Saintard !). Elle m'a donc orientée vers le TTC qu'elle avait elle-même suivi : celui de Xandra-Yoga par Stephanie Viu-Kessler.

Je me suis rendue sur son site, j'ai lu le programme du TTC 200hrs qui était proposé, j'ai lu quelques posts que Stéphanie avait publié sur son blog (je vous laisse découvrir son post sur la certification Yoga Alliance) et je m'y suis retrouvée. J'ai aimé l'approche qu'elle avait du Yoga, le côté "traditionnel" de l'enseignement (ayant un esprit scientifique, j'aime apprendre les choses en partant de la base)...

Il a fallu ensuite choisir : Goa ? Bali ? Paris ? Même si j'aurai laaaargement préféré passer un mois entier sur les plages balinaises à boire des lassi, à apprendre les bases et la philosophie du Yoga *sigh*, j'ai choisi la formation à Paris pour des raisons pratiques et professionnelles (quand on travaille en libéral, il est plus facile de s'absenter un mois en août plutôt qu'en Novembre). Et j'ai finalement été bien inspirée (merci le Covid-19) !

Quelques clics, un questionnaire rempli et un acompte versé plus tard, j'étais inscrite au TTC du mois d'Août 2020 à Paris.


  • Se préparer en amont

J'ai écouté des podcasts et continué à lire des articles sur comment se préparer à faire un TTC. Comment il fallait pratiquer et à quelle fréquence, ce qu'il fallait manger, boire, lire, écouter... J'étais vraiment pleine de bonnes intentions. Mais on va pas se mentir, je n'ai fait absolument aucune de toutes ces recommandations. Pas le temps, ni l'envie en plein été de renoncer aux apéros entre amis (qui renonce facilement au combo rosé/piscine de l'été ? QUI ?!) .

J'ai continué à pratiquer au même rythme (à savoir 3x/semaine) et à manger normalement. Pour être 100% honnête, j'ai carrément mangé une pizza la veille au soir de la formation... SHAME.



Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas se préparer à suivre une formation 200hrs ! C'est une formation intensive qui nécessite une petite condition physique au préalable.

Mais pour moi, l'important est d'être en bonne santé et d'avoir une activité physique régulière (et ne pas avoir débuté le yoga deux mois plus tôt mais ça va de soi).


  • Vivre la formation

La semaine précédant la formation nous avions créé une conversation WhatsApp avec les autres participantEs (car oui, le destin a fait que cette formation était à 100% féminine). C'est un excellent moyen de commencer à faire connaissance, d'échanger sur nos pratiques, nos bons plans... De voir que finalement on est pas la seule à appréhender un peu, ça permet de prendre un peu la température du groupe et de se rassurer. Et le premier jour nous avons pu mettre enfin des visages sur les noms/pseudo WhatsApp (Oh joie !).

On ne se rend pas bien compte de l'effet que ça fait de passer UN MOIS avec les mêmes personnes, 6j/7 de 8h à 18h. On crée des liens, on échange et on se livre plus facilement. Tout est plus intense, la joie, la fatigue, la réflexion, la méditation... Vous vivez dans une bulle de bienveillance que crée le monde du Yoga. Vous mangez, pensez, dormez (sans rire. À vous les rêves à base de Shirshasana, Padmasana et autre asana !) , VIVEZ yoga. All day long.

Physiquement, il faut pouvoir encaisser. Après la première semaine, le corps devient raide. On perd des postures, on en trouve d'autres, on essaye, on se blesse, on fatigue. Mais on intègre toutes les postures, les ajustements et les conseils, on enrichi notre pratique tout au long de la formation.

C'est une expérience qui force à l'introspection, on se remet en question par rapport à sa pratique, à sa relation avec le Yoga, avec les autres et le monde qui nous entoure.

Finalement on en apprend énormément sur le yoga et sa philosophie, mais surtout sur soi-même. Et quoi de mieux que de mieux se connaître pour pouvoir enseigner le plus justement possible ?


Tout ça pour dire qu'un TTC 200hrs ne s'appelle pas "formation INTENSIVE" pour rien. C'est intensif physiquement, mentalement et humainement.

Et c'est définitivement une belle expérience que j'invite qui veut avancer sur le chemin du yoga à faire. Sans forcément avoir pour ambition d'enseigner le Yoga par la suite.



19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout